projet Territoires partagés

Questionnons notre relation au vivant : a-t-on toujours considéré le monde qui nous entoure comme un consommable à valoriser parce qu’il nous est utile ou à détruire parce qu’il nous dérange ? 
Quelles différences, quelles ressemblances entre nous, humains, et les autres vivants avec lesquels nous partageons notre territoire, comment nous identifions-nous par rapport à eux ? 

Y a-t-il une manière unique de voir le monde ou bien différentes façons de se comporter face aux autres vivants?

Un enfant peut passer du temps à observer des fourmis, à leur prêter attention ; 
les peuples, non encore engloutis par l’uniformisation des modes de vie, échangent avec l’arbre de la forêt ; nos arrières grands-parents savaient nommer la plupart des plantes, des animaux.
Tentons de réactiver notre appartenance au monde par le biais du conte, par le biais de l’écoute, l’attention portée à ceux avec qui nous partageons un même territoire, humains et non humains.

Ateliers conte au collège

L’écoute, le paysage sonore

En classe, écoute de différents récits, contes merveilleux.
En extérieur, séances d’écoute du paysage sonore.

La création d’un récit

Jeux d’imagination autour du langage afin d’expérimenter des situations, de créer du commun à partir du ressenti de chacun, de chacune. 
Création d’un récit : protocoles d’improvisation à plusieurs, structure du récit. 
Jeux avec la voix, l’adresse au public, l’énoncé clair de l’histoire. 

Thèmes de réflexion

Nommer l’autre pour le rendre visible ;
quel mode d’être au monde, en prenant en compte la singularité de chacune, de chacun ;
quelles règles de cohabitation avec les autres vivants à l’échelle du quartier. Thèmes de réflexion

Ateliers parents-enfants

Temps de l’histoire

Ecoute de différentes histoires, comptines.
En extérieur, séances d’écoute du paysage sonore.

Temps du jeu

Jeux avec les sons, les mots ; chants.
Jeux de déplacements, jeux du corps aux émotions

Temps du partage

Mise en récit de souvenirs, d’anecdotes du quotidien.

Conte en maternelle

La conteuse intervient durant 5 semaines à l’école et propose aux enseignantes et enseignants un thème qu’ils pourront développer en classe au moyen de productions graphiques. Chaque séance de conte dure 45 min et se compose de différents temps, au rythme des enfants. 

L’éveil sensoriel 

au moyen de jeux qui engagent le corps. 

L’écoute 

comptines, randonnées, contes sont proposés aux enfants. Ils sont constitués de ritournelles, de chansons, facilement mémorisables. Le répertoire s’étoffe au fil des séances. 

La prise de parole  

les enfants reproduisent les histoires racontées les semaines précédentes